COMME DANS UN ROMAN DE...

      (Arto Paasalinna)

lui      La biche avait soif,

Elle s’est approché du lac,

Et dans l’eau paradisiaque,

Elle a plongé la tête

Jusqu’à sa coiffe,

Pour boire à la source des poètes.

 

elle      Cerné comme un jour de deuil,

Le poisson roulait de l’œil,

Le regard doucement bavard.

Absorbé, comme un buvard.

Il en est resté bouche-bée,

Le reste de la journée.

 

lui      Comme guidée par sa bonne étoile,

Elle cherche une aurore boréale,

Elle suit son flair

Elle fuit son lot…

 

elle      Comme la femme-biche lui sourit,

L’homme-poisson n’en croit pas ses ouïs,

Il manque d’air

Il manque d’eau…

 

ensemble         Comme dans un roman de…,

Ils dansent dans un lac de Finlande

Une aquatique sarabande.

Comme dans un roman d’eux.

 

Suspendus en l’air dans le vide

Retombés au sol, liquides,

Ils ne se sont  pas reconnus…

Suspendus, en apesanteur,

Ils ont partagés leurs peurs,

Comme deux cœurs de bougie fondus…

 

lui      La biche avait soif,

De vie et de grand espaces.

De cette eau aphrodisiaque,

Elle a bu, muette

Pour son élaphe,

En souriant à chaque lichette.

 

elle      Le poisson abasourdi,

La regardait s’abreuver.

Ses frêles nageoires engourdies

Sont restés paralysées,

Il a coulé, droit comme un i,

Dans le fond embourbé.

 

Dans les rêves, les lacs gelés

Sont toujours doux et tempérés.

Il manque d’air

Il manque d’eau…

L’eau fraîche caresse leurs corps bouillants,

Mieux que des mains d’anciens amants.

Ils manquent de chair

Ils manquent de peau…

 

ensemble      Comme dans un roman de…,

Ils dansent dans un lac de Finlande

Une aquatique sarabande.

Comme dans un roman d’eux.

 

ensemble

Suspendus, en l’air dans le vide

Retombés au sol, liquides,

Ils se sont  enfin reconnus…

 

Suspendus, en apesanteur

Ils ont partagés leurs cœurs,

Comme deux peurs de bougie fondus…

 

elle-   Qu’est-ce qu’on fait là ?

lui-      Nous sommes dans un rêve, tu vois bien

elle -   C’est ton rêve ou le mien ?

lui-      Le mien, mais je te le prête.

elle-     On va dire que c’est le nôtre.

Il est encore long le chemin ?

lui-       Il s’arrête juste au dessus des crêtes.

elle-     ça me revient maintenant, je reconnais ce lac, il était dans un livre de Paasilinna ;

je ne sais plus lequel. Tu te souviens toi ?

lui-       Nous sommes dans le livre que nous sommes en train d’écrire, Madeline.

Les rêves servent à cela, non, à faire mieux que la réalité ?

elle-      Sûrement. Adieu ou à bientôt peut-être

Rendez-vous dans le prochain rêve ?

lui-       Oui, rendez-vous dans le prochain rêve.

 

ensemble      Comme dans un roman de…,

Ils dansent dans un lac de Finlande

Une aquatique sarabande.

Comme dans un roman d’eux

Comme dans un roman de…

Arto Paasilinna.


Toulouse  30 juin / 25 juillet 2019
Paroles : Luc Tallieu 
Musique : Jérôme Boloch