EXTRAITS Pourquoi tant de laine

 

Je cherche un job, un job d’été, d’automne, d’hiver, je m’en fous de la saison, si je veux pas retourner chez ma mère, il faut que je travaille…. Mais bon, à Pôle emploi, ils n’ont que divers jobs : Gardienne de phare en Bretagne : J’y connais rien en phare Breton moi ; je suis nulle en cuisine. A part ce détail, ça m’aurait bien plu.  De là-haut on doit bien les voir les navires qui coulent, les émigrés qui flottent sur des pneus de 4x4, les marées noires, les enfants qui se noient comme des fourmis et les oiseaux mazoutés. Je crois que c’est ce que je préfère les oiseaux mazoutés !  C’est trop marrant de les voir agiter leurs petites ailes engluées… haha…  Des fois ils veulent s’entraider et hop, ils restent collés ; c’est deux fois plus marrant du coup. Ha ha… Comme il n’y a pas assez de marée noire, si j’ai l’emploi, pour la blague, les jours de tempêtes, aux pétroliers qui passent, je leur ferai le coup de la panne haha.   Et hop, c’est la nuit ! Un petit rocher en dessert ? haha J’ai pas d’enfants, c’est trop salissant et ça casse les pieds, mais si un jour j’en ai un je l’appellerai Erica !   Oui même si c’est un garçon !

 

≈ ≈ ≈ ≈ ≈

 

« Allo ? Oui, Marie Solange Dupin c’est moi. D.U.P.I.N comme du pain sans A.  Marie Solange, Micheline, Bernadette Dupin, oui.   Vous avez un travail pour moi ?  humm !  C’est quoi ? Bibliothécaire ? Huum… Où ça ? Ah quand même !  Bon d’accord, à lundi. » (elle raccroche, remet le téléphone dans sa housse chaussette et dans son sac.  Elle en sort un livre Harlequin - au livre)  Et tu vas me présenter ta famille maintenant Harlequin ?! (…) Bon ben voilà, je vais vous laisser, j’ai du pain sur la planche ! hum,  j’ai un « job » : Bibliothécaire, au foyer rural Gilbert Montagné.

 

≈ ≈ ≈ ≈ ≈

 

Ma mère, elle trouve que je suis trop souvent avec Bertrand… Elle me râle dessus tout le temps. « Tu pourrais aider ton frère au lieu de traîner avec le voisin… Tu crois qu’il va se faire tout seul le travail ? »   Elle ne m’aime pas maman !  Elle voulait un autre garçon pour l’aider à la ferme.  Bébé, j’étais toujours malade en plus : « Je n’ai pas le temps de m’occuper de toi » qu’elle disait ; alors, elle m’a laissé ‘pousser toute seule’ (…)  Bref, elle s’occupait mieux des petits veaux !

 

≈ ≈ ≈ ≈ ≈

 

On a choisi le jour de mon anniversaire pour le mariage.  Le 1° mars.  Oui ça tombe sur une année sans 29 février !  Pour mes 21 ans. Comme Bertrand il est nul pour retenir les dates, là, il aura deux raisons de ne pas oublier notre anniversaire de mariage ! On a choisi février/mars, comme ça on fera, « une pierre trois coups » comme il a dit Bertrand, « on fera ton anniversaire Marie-So, mon amour, on ira à Paris pour le voyage de noce, et en même temps on pourra aller au Salon de l’Agriculture, crénom de nom… Et ça fera qu’un seul billet pour trois choses mildiou !... » qu’il a dit ! (elle tape ses bras sur le côté de ses cuisses et « tombe » sur la boule à neige avec la tour Eiffel. Elle sourit… à quelqu’un du public)  Ça ?  Non, je ne l’ai pas acheté là-bas, je l’ai trouvé au vide grenier de la foire de la Saint Jean… Elle est jolie non ? C’est un souvenir du voyage à Paris, que je n’ai pas fait…